Comprendre les étiquettes DPE ERP

Créé d’une volonté politique européenne pour réduire la consommation d’énergie et les gaz à effet de serre, ce diagnostic permet également de faire des recommandations en termes d’actions d’économie d’énergie à mener. On vous explique comment lire les étiquettes DPE

Comment lire l’étiquette DPE ?
Présente sur les appareils ménagers ainsi que sur les automobiles, l’étiquette énergétique de Diagnostic de Performance Énergique permet d’avoir un état thermique de l’habitat grâce à une étiquette énergie ( A à G) et une étiquette climat (quantité de gaz à effet de serre).

L’étiquette est partagée en 2 parties :
  • L’étiquette énergie pour connaitre la consommation énergétique annuelle du logement sur une échelle allant de A (consommation inférieure à 50 kWh) à G (consommation supérieure à 450 kWh/m²).

  • L’étiquette climat qui indique le niveau d’émission de gaz à effet de serre émis sur une échelle allant de A (inférieure à 5 kg de CO2 par m² et par an) à G (émission supérieure à 80 kilos de CO2 par m² et par an).
  • L'ÉTIQUETTE ÉNERGIE
    Graduée de A à G (du plus économe au plus énergivore), la consommation énergétique du logement est exprimée en kWhep par m2 et par an.
    Lors du calcul, l’année de construction du bâtiment ou encore la situation géographique sont des critères à prendre en compte.

    Au-delà de la note D, des conseils de rénovation énergétique peuvent être apportés pour améliorer la performance du logement.
    L’étiquette climat
    L’étiquette climat indique les émissions de gaz à effet de serre (GES) au niveau du mode de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire.

    Les émissions sont mesurées en kg équivalent de CO2/m²/an
    Sur le même principe que l’étiquette énergie, la note va de A (moins émissifs) à G (plus émissifs).

    Cette information a pour but de sensibiliser le propriétaire ou locataire sur les GES et de mesurer l’impact environnemental du logement.
    Il y a de nombreuses solutions pour réduire les émissions de GES, avec par exemple des travaux de rénovation énergétique ou bien encore l’installation du solaire photovoltaïque qui peut être couplé aux systèmes de chauffage.
    L’étiquetage énergétique des équipements de chauffage
    L’étiquetage énergétique des équipements de chauffage
    Obligatoire depuis le 26 septembre 2015, le diagnostic ERP impose à tous les équipements de chauffage (puissance inférieure à 70kw) et de production d’eau chaude sanitaire ( capacité inférieure 500 litres) de disposer d’un étiquetage énergétique.

    Le diagnostic énergétique se fait sur une échelle allant de A++ à G pour le chauffage, les pompes à chaleurs sont quant à elles indiquées par deux valeurs d’efficacité énergétiques (départ 55°C et départ 35°), ce classement énergétique indique le rendement moyen de l’appareil sous tous les différents régimes de fonctionnement pour une représentation plus réelle de la consommation.
    Les radiateurs électriques et les chaudières à bois ne sont pas étiquetés pour le moment.